Éric Jacob   2014/07/10Tous les messages du forum N30.0

Cystites: symptômes, évolution, traitement, prévention

Définition

Le terme cystite désigne l'inflammation aiguë (survenant brutalement) ou chronique (s'étalant dans le temps) de la vessie, le plus souvent secondaire à une infection par des germes pathogènes tels que Escherichia coli ou protéus mirabilis, et plus rarement à des champignons (candida albicans). Les infections urinaires sont beaucoup plus fréquentes chez les diabétiques, les femmes jeunes en période d'activité sexuelle et les femmes enceintes. Dans ce cas, les cystites sont susceptibles d'être à l'origine de contractions utérines pouvant aboutir à une menace d'accouchement prématuré.

Une pyélocystite (en anglais pyelocystitis) désigne association d'une pyélite et d'une cystite. La pyélocystite est une inflammation à la fois du bassinet, des cavités du rein associée à celle de la vessie.

La trigonite (en anglais trigonitis est une variété des cystites dont l'inflammation se localise au trigone vésical (espace triangulaire situé à la partie inférieure de la vessie).

Le terme pyélite (du grec : puélos et bassinet, en anglais pyelitis et l'inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse tapisse un le bassinet et les calices du rein.

L'ulcère vésical de hunner (en anglais Hunner's ulcer) est une variété de cystite chronique interstitielle dont on ne connaît pas avec précision l'origine et qui se caractérise par la présence d'ulcérations au sommet de la vessie.

La cystite glandulaire floride
 est une inflammation de la vessie qui récidive concerne les hommes de race blanche. Elle a pour conséquence d'aboutir à la dilatation du haut appareil c'est-à-dire un agrandissement des cavités où s'effectue la collection des urines avant d'être évacuées vers la vessie par l'intermédiaire des uretères. 

Cette affection urologique rare fait partie des métaplasies bénignes le plus souvent asymptomatique c'est-à-dire que le patient ne présente aucun symptôme de cette affection de la vessie. Le terme métaplasie désigne la transformation d’un tissu différencié en un autre tissu différencié qui est normal quant à sa composition cellulaire mais anormal quant à sa localisation dans l’organisme. 

Cette affection semble être favorisée par une irritation qui s'étend dans le temps et qui est quelquefois associée à une lipomatose pelvienne. La lipomatose (du grec lipos : graisse, en anglais lipomatosis) correspond à un état pathologique (morbide) se caractérisant par la présence d'un nombre plus ou moins élevé de lipomes. On distingue la lipomatose nodulaire multiple de la ceinture des membres appelée également mésosomatique et la lipomatose circonscrite multiple de Krabbe et Bartels, étudiée en 1944. Il s'agit d'une infection de nature héréditaire et familiale se caractérisant par la présence d'un grand nombre d'amas graisseux en dessous de la peau et dont le volume n'est pas plus gros que celui d'une noix. Cette lipomatose se situe au niveau du tronc des cuisses et des membres supérieurs. Chez quelques patients on constate concurremment (simultanément) l'apparition de troubles neurologiques.

L'évolution de la cystite glandulaire floride se fait vers une transformation, exceptionnellement, en adénocarcinome. Selon certains spécialistes en uro-néphrologie cette affection apparaîtrait en cas de persistance de facteurs favorisants. Elle nécessite une surveillance au moins une fois par an, surveillance se faisant grâce à l'utilisation de la cystoscopie (visualisation directe de l'intérieur de la vessie grâce à un système optique muni de lumière). Cette visualisation de l'intérieur de la vessie s'accompagne de prélèvements des tissus (biopsies vésicales) incontournables. 

La cystite glandulaire nécessite une cystectomie (intervention sur la vessie) respectant néanmoins la prostate et plus précisément la coque de la prostate. Cette intervention permet donc aux patients de conserver leur continence et leur « capacité » sexuelle.

Causes

  • Mauvaise évacuation des urines de la vessie (rétrécissement ou diverticule de l'urètre, présence de calculs vésicaux, d'une tumeur de la vessie).
  • Présence de brides de l'hymen (membrane perforée obturant l'entrée du vagin) constituant des obstacles à l'élimination naturelle de l'urine.
  • Certains coïts (relations sexuelles) à l'origine d'une inoculation dans l'urètre (canal transportant l'urine de la vessie vers l'extérieur) de germes du vagin.
  • Obstacle au niveau de la prostate, tel que l'adénome chez l'homme.

Symptômes

  • Besoin urgent d'uriner (mictions impérieuses) avec, à chaque fois, émission d'une petite quantité d'urine (quelques gouttes).
  • Pollakiurie : fréquence excessive des mictions (expulsion de l'urine contenue dans la vessie).
  • Ces mictions sont liées à une sensation de plénitude vésicale (impression de vessie pleine) qui n'est pas due à une vessie pleine mais à une vessie présentant une irritation.
  • Les urines sont le plus souvent malodorantes et contiennent quelquefois du pus (chylurie).
  • Douleurs intenses à type de brûlure au moment de la miction (évacuation de l'urine de la vessie).
  • Présence de sang dans les urines (hématurie), quelquefois remarquée par le malade. Cette hématurie apparaît après l'émission d'urine (hématurie terminale). Elle est liée à l'inflammation intense de la vessie.
  • Besoin de boire des grandes quantités d'eau pour laver la vessie avec l'impression que cela fait diminuer les brûlures.
  • Urine trouble.
  • Absence d'hyperthermie (fièvre)

Examen médical

Les examens complémentaires sont généralement inutiles.

  • Utilisation de bandelettes afin de vérifier la présence de leucocytes (variété de globules blancs) et de nitrite (nitrate).
  • Examen cytobactériologique des urines (E. C. B. U.)

Evolution de la maladie

En l'absence de traitement, une cystite simple peut évoluer vers une affection des voies urinaires et des reins, ce qui se traduit par l'apparition d'une fièvre signalant cette évolution.

L'évolution est habituellement favorable en 24 à 48 heures.

En cas de cystites récidivantes, c'est-à-dire à partir 4 à 5 cystites par an, il est nécessaire d'instaurer un traitement plus prolongé accompagné d'une prophylaxie (prévention des infections). Pour cela, il est nécessaire de passer des examens complémentaires, en particulier une recherche de bactéries dans les urines, et quelquefois même une urographie intraveineuse grâce à une endoscopie qui permettra de visualiser directement les voies urinaires par l'intermédiaire d'un appareil optique.

On note chez certains malades des antécédents de cystites qui sont apparues après les premiers rapports sexuels (12 à 24 heures plus tard). Elles sont dues à l'irritation du méat (orifice) de l'urètre lors d'un rapport sexuel, notamment chez nullipares (femmes n'ayant eu aucune grossesse).

Généralement, après un premier accouchement normal, l'élargissement de l'orifice de la vulve permet de repositionner l'urètre normalement et de faire ainsi disparaître les cystites consécutives aux rapports sexuels.

Traitement

Il doit être instauré rapidement.
Les traitements courants à type de mono-doses sur 3 jours sont préférés dans les cystites aiguës qui ne sont pas encore compliquées surtout chez la femme âgée de moins de 65 ans. Les médicaments habituellement utilisés contiennent :

  • La fosomycine-trométamol.
  • La ciprofloxacine.
  • La loméfloxacine.
  • L'ofloxaciine.

Prévention

La prévention passe par des mesures simples, comme par exemple :

  • Boire abondamment.
  • Uriner régulièrement en évitant de se retenir trop longtemps.
  • Éviter des toilettes intimes trop fréquentes.
  • Utiliser un savon simple pour ne pas modifier la flore (bactéries normalement présentes) de la peau et des muqueuses du périnée.
  • Effectuer une miction après chaque rapport sexuel.

Merci de signaler tout contenu problématique sur cette page0
Alerter
 ÉRIC JACOB


Contribuer

Auteur : InvitedLangue d'origine du message : French, Français
Email : Type de message. : TEXT
Sujet - Forum: N30.0Langue du texte
Message
Caractères (Attention : Vous avez droit à un maximum de 3000 caractères)
Je déclare accepter les conditions d'utilisation du forum
CAPTCHA Image Reload Image
Enter Code*:

Vous êtes dans le forum : N30.0
Infection urinaire, cystite, trigonite, trigone
Derniers articles
Cystites: symptômes, évolution, traitement, prévention
Définition Le terme cystite désigne l'inflammation aiguë (survenant brutalement) ou chronique (s'étalant dans le temps) de la vessie, le plus souv [...]
Trigonite, une cystite du trigone de la vessie
TRIGONITE (Inflammation du trigone vésical) C'est une cystite localisée uniquement au niveau du trigone de la vessie qui est une zone de la paroi interne [...]
Dossier sur les cystites aiguës
Objectifs Diagnostiquer une infection urinaire chez le nourrisson, l’enfant et l’adulte Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi [...]
On prend de meilleures decisions la vessie pleine
Une etude parue dans la revue scientifique "Psychological Science" montre qu'une personne qui controle sa vessie se maitrise mieux quand il...
Actos : une etude confirme le risque de cancer de la vessie 
Une enquete publiee la semaine derniere dans Diabetes Care conclut a un risque d'un peu plus de 80 cas de cancer de la vessie pour 100.000 malades ...
Trigonite, une cystite du trigone de la vessie
TRIGONITE (Inflammation du trigone vésical) C'est une cystite localisée uniquement au niveau du trigone de la vessie qui est une zone...
Malformation de l'ouraque, persistance de l'ouraque, prolapsus de l'ouraque, kyste de l'ouraque, ...
VESSIE La vessie est l'organe du système urinaire dont la fonction est de recevoir l'urine terminale produite par les reins puis de la conserver...
Un projet de pancréas bio-artificiel éclaircit l’horizon des diabétiques
Grâce à ce dispositif, les patients ne seraient plus obligés de s'injecter de l'insuline : l'hormone serait fabriquée...
La taille des bébés directement liée à la santé de la mère
La taille de bébé essentiellement liée à la santé de la mère. Cela signifie que les disparités mondiales en termes de...
Que faire pour éviter les insomnies ?
Selon l'étude, abandonner sans confrontation le facteur stressant, se tourner vers la drogue et l'alcool et utiliser ...
La contraception du futur ? un implant télécommandé !
Les femmes ont à leur disposition divers moyens de contraception : pilule contraceptive, dispositif intra-utérin (sté...
Repérée dans les tribunes, cette supportrice belge fera bientôt la une...
En allant supporter son équipe favorite "les diables rouges" au Brésil lors de la Coupe du Monde, Axelle Despiegelaer...
Comment bien choisir ses fruits et légumes ?
Pêche et abricot : "plus c'est gros, plus c'est bon" Pour les pêches, nectarines et abricots, il faut privilégier les...
Fw13, la tomate de demain qui ne pourrira jamais
Dans la chaleur moite et écrasante de sa serre, Sylvain Bontems veille sur ses FW13. Derrière ce nom de code, se cach...
Hépatite c : 5 députés choqués par le prix d'un nouveau médicament
Le Sofosbuvir, premier né des nouveaux traitements de l'hépatite CLe sofosbuvir (Sovaldi®), un antiviral agissant con...