AccueilAide

 
 
  Éric Jacob   2014/07/24

Symptomes d'une vaginite à trichomonas vaginalis
(Santé vulvo vaginale, vagin)

Les chercheurs ont établi la carte génétique du trichomonas, un parasite qui augmente le risque HIV

Un consortium international mené par le Dr Jane Carlton et collaborateurs de l'l'institut Genomic Research vient de publier la séquence génétique du trichomonas vaginalis. Cette découverte va permettre l'élaboration de nouvelles thérapeutiques pour améliorer la prise en charge de cette infection irritante persistante et parfois sérieuse.
Le trichomonas est l'infection sexuellement transmise la plus fréquente. Le trichomonas est transmis lors d'un rapport sexuel sans protection, les préservatifs peuvent prévenir la transmission. Il peut également être occasionnellement transmis par un contact direct. Le traitement standard est le Flagyl, mais le trichomonas devient résistant à ce médicament ce qui rend nécessaire le développement de nouvelles thérapeutiques.

Les hommes affectés n'ont fréquemment pas de symptômes et parfois les femmes sont également asymptomatiques. Le diagnostic et le traitement peut dès lors être difficile. Les symptômes incluent des pertes vaginales ou péniennes jaunes verdatres, un prurit vulvaire ou des brûlures à l'intérieur du ***. Le trichomonas augmente le risque d'acquisition du sida et a également été associé avec l'accouchement prématuré et les bébés de faible poids à la naissance. Le diagnostic est pratiqué par l'examen des sécrétions vaginales chez la femme et des sécrétions urétrales chez l'homme.

Selon le co-auteur, le Dr Hirt de l'université de Newcastle, la plupart des cas de trichomonas vaginalis peuvent être soignés facilement mais il y a entre 2 et 5 % de cas de résistance. Dès lors, selon l'auteur, des alternatives médicales sont nécessaires. Il espère que les informations qui révèlent les mécanismes qui aident le trichomonas vaginalis à résister aux thérapeutiques actuelles, vont permettre de produire de nouveaux médicaments et de nouvelles techniques de diagnostic.

Un parasite au génome étonnamment grand

Trichomonas vaginalis (MST) Trichomonas vaginalis est un protiste flagellé du genre Trichomonas, parasite de l'Homme. Sa transmission est surtout vénérienne car il très sensible à la dessication (il a donc besoin de milieux humides).

http://s319740517.onlinehome.fr/fb_malapedia/img/pictures/symptomes_d_une_vaginite_a_trichomonas_vaginalis_malapedia_d28.1_1112_9089_1268389857.jpg

En entamant le séquençage du génome d’un parasite responsable d’infections sexuellement transmissibles, les chercheurs ne s’attendaient à pas à tomber sur un tel morceau. Trichomonas vaginalis a beau être un protozoaire unicellulaire, son génome contient de très nombreuses répétitions et le nombre total de gènes pourrait se monter à 60.000. Pour l’instant, les chercheurs qui publient dans la revue Science la première version du séquençage de T. vaginalis ont confirmé l’existence de 26.000 gènes.

Ce parasite est très commun : il infecterait 170 millions de personnes par an dans le monde. Ce sont surtout les femmes qui en pâtissent. T. vaginalis provoquent des vaginites, des inflammations de la muqueuse du vagin, qui s’accompagnent de pertes malodorantes. Chez les hommes, l’infection passe souvent inaperçue. Le parasite est parfois lié à des prostatites ou des inflammations de l’urètre. Dans tous les cas la trichomonase favorise l’infection par le VIH. La contamination se fait principalement par voie sexuelle.

Les logiciels utilisés par les chercheurs pour séquencer le génome du parasite ont été déroutés par le nombre impressionnant de répétitions qui affectent le génome du Trichomonas, explique le Dr Jane Carlton (New York University School of Medicine, USA), qui a coordonné les travaux depuis 2002. Autre surprise : l’ADN du protozoaire contient de nombreux éléments mobiles, les transposons, qui n’avaient encore jamais été observés chez un organisme unicellulaire.

Les chercheurs suggèrent que ce parasite a migré de l’intestin vers le système urogénital chez un de nos ancêtres et qu’à cette occasion son génome s’est rapidement élargi. Ce riche patrimoine génétique lui permet d’avoir une cellule plus large et plus grosse, qui s’aplatit sur la muqueuse vaginale pour mieux la coloniser. Pour se déplacer, le Trichomonas est équipé de plusieurs flagelles alimentées en énergie par des hydrogénosomes, qui larguent de l’hydrogène. Le parasite produit des vrilles qui pénètrent la muqueuse vaginale et des protéines qui en détruisent les cellules. Le parasite a également une attitude agressive à l’égard des ‘’bonnes’’ bactéries : il les phagocyte.

En identifiant des protéines propres au parasite, les chercheurs espèrent ouvrir la voie à de nouveaux traitements. Il existe des médicaments efficaces pour traiter la trichomonase, cependant des résistances commencent à apparaître.

Vaginite à trichomonas vaginalis

On le retrouve de manière fréquente chez la femme comme parasite de la cavité vaginale mais aussi de la vessie ou encore des glandes de Skene et Bartholin.
La vaginite à Trichomonas vaginalis est la plus rare et la seule vaginite en rapport avec infection sexuellement transmissible.
La découverte d'une vaginite chez une femme doit faire rechercher l'ensemble des germes responsables infections sexuellement transmissibles.

Épidémiologie

- Uniquement par rapport sexuel et les hommes sont habituellement asymptomatiques.
- Aucune circonstance favorisante
- Jusqu’à 50 % des cas sont asymptomatiques.

Signes cliniques

- C'est la plus prurigineuse des vaginites
- L'écoulement vaginal est abondant, souvent blanc-verdâtre et spumeux
- Il existe un érythème du vagin, et de l’exocol
- La patiente se plaint de dyspareunie au niveau de l’orifice vaginal

Aide du laboratoire

Le diagnostic se fait en examinant un prélèvement frais au microscope au faible grossissement qui montre le protozoaire.

En cas de diagnostic de vaginite à trichomonas vaginalis

- Il faut faire des prélèvements pour le diagnostic de la chlamydiose et des infections gonococciques.
- Un test de détection du VIH est recommandé et vacciner la patiente contre l’hépatite B
- Il faut songer à faire un prélèvement de sang pour des épreuves sérologiques de détection de la syphilis.

Quels sont les traitements les plus courants ?

Il faut traiter toutes les personnes (patiente et tous les partenaires connus), symptomatiques ou pas, par:

- métronidazole : 2 grammes par os en dose unique
- Conseiller aux patientes de ne pas consommer de boissons alcooliques durant le traitement au métronidazole ni dans les 48 heures qui suivent afin de prévenir les réactions de type « antabuse ».
- Eviter les rapports sexuels sans préservatif jusqu'à la guérison (clinique ou parasitologique)

Le traitement par métronidazole n'est pas contre-indiqué pendant la grossesse, à tous les stades, ni pendant l'allaitement.

Trichomonas vaginalis chez l'homme

On retrouve également Trichomonas vaginalis chez l'homme au niveau du sillon balano-préputial, de la prostate et des vésicules séminales. Mais il est asymptomatique d'où son dépistage difficile chez l'homme et donc une dissémination du parasite peu contrôlable. Le dépistage pourra être fait par recueil de la première goutte du méat le matin avant toute miction, ou encore par massage prostatique.

trichomonase

s.f. [trichomonasis]. Infection par un trichomonas (protozoaires pyriformes flagellés), la plus fréquente étant la trichomonase uro-génitale (Trichomonas vaginalis) se traduisant chez la femme par une vaginite, et chez l'homme par une uréthrite discrète (MST). La trichomonase intestinale (Trichomonas intestinalis) est rare en France.

Symptômes

1) chez la femme
  • Ecoulement vaginal abondant (leucorrhée : perte) de coloration verte tirant sur le jaune et de consistance mousseuse et généralement malodorante à l'origine de rougeur et de vif prurit (démangeaison)
  • Douleurs du périnée. Le périnée est la région qui constitue le plancher du petit bassin, c'est-à-dire la région du bassin où se trouvent les organes génitaux externes (vulve chez la femme) et l'anus. Cette région se présente différemment chez la femme et chez l'homme.
  • Douleurs dans les cuisses quelquefois
  • Dyspareunie qui est une douleur au moment du coït (rapport sexuel) chez la femme sans qu'il existe une contracture de la vulve, cette douleur pouvant être persistante, permanente ou intermittente.
  • Dysurie (difficulté à uriner) associée à des brûlures pendant les mictions qui sont trop fréquentes (pollakiurie)
  • Quelquefois les symptômes sont plus discrets, ce sont des brûlures et des démangeaisons légères ou des douleurs lors des rapports sexuels. Quelquefois il existe aucun symptôme mais la maladie est tout de même contagieuse.
A l'examen la vulve et le périnée sont irrités et quelquefois il existe un œdème (augmentation de volume des tissus due à l'infiltration d'eau secondaire à une inflammation) des lèvres de l'appareil sexuel externe.

http://s319740517.onlinehome.fr/fb_malapedia/img/pictures/symptomes_d_une_vaginite_a_trichomonas_vaginalis_malapedia_d28.1_1112_3577_1268389861.jpg

L'intérieur du vagin, à l'examen, montre quelquefois la présence de petites taches de couleur fraise accompagnées d'une sécrétion accrue.

2) chez l'homme, les infections par trichomonas sont le plus souvent très discrètes mais peuvent néanmoins s'accompagner :
  • D'un écoulement urétral (écoulement anormal d'un liquide par la verge) de nature mousseuse s'accompagnant quelquefois de pus
  • De rougeurs et de gonflement autour de l'orifice urétral au niveau de la verge
  • De rougeur du sillon balanopréputial (situé à la base du gland)
  • De dysurie (troubles urinaires)
  • De pollakiuries modérées (nombre des mictions exagéré). La miction étant le fait d'éliminer le contenu de la vessie. Cette pollakiurie survient généralement le matin.
  • De douleurs du bassin quelquefois plus ou moins importantes.
Il peut survenir des complications si la prise en charge ne se fait pas convenablement, ce peut être une épididymite (inflammation de l'épididyme). L'épididyme est un organe cylindrique situé derrière chaque testicule et s'étalant en "embrassant " celui-ci, faisant suite aux canaux efférents qui sont des sortes de petits tubes sortant du testicule. L'épididyme se prolonge par le canal déférent ou canal spermatique, qui débouche dans l'urètre et qui est destiné à évacuer à la fois les urines et le sperme. Le canal de l'épididyme est microscopique et très long. Sa forme anatomique le maintient pelotonné sur lui-même. C'est à l'intérieur de celui-ci que les cellules spermatiques, c'est-à-dire les précurseurs des spermatozoïdes produits dans le testicule, progressent lentement en achevant leur maturation.

Analyses médicales

Mise en évidence des trichomonas dans les sécrétions vaginales ou urétrales examinées frais ou après coloration.
Il est également possible de rechercher le germe dans le culot de centrifugation des urines. Le culot de centrifugation est obtenu après récupération des urines mises dans un appareil de centrifugation qui permet d'obtenir dans le fond du tube un dépôt qui est soit examiné directement au microscope, soit mis en culture. Les analyses permettent également de vérifier la présence ou l'absence d'autres maladies dues à des MST (maladie sexuellement transmissible).

Traitement

Antibiotique imidazolés (métronidazole) généralement pendant une semaine soit sous forme de traitement minute (en un seul jour). Dans ce cas, le traitement comporte généralement 2 grammes pris sous forme de comprimé en une seule prise, ce qui habituellement guérit jusqu'à 95 % des femmes. L'association d'un traitement local par un comprimé gynécologique de métronidazole matin et soir est un complément au traitement précédemment décrit. Les hommes nécessitent habituellement 500 mg deux fois par jour pendant 7 jours.
Quelquefois il est utile d'utiliser la même molécule (médicament) sous forme d'injection intraveineuse avec un traitement local. Le métronidazole est néanmoins (dans certains cas) à l'origine de surinfection par des champignons (candidose), ou peut entraîner une leucopénie (diminution du nombre des globules blancs dans le sang).
L'utilisation de ce médicament ne doit pas se faire pendant le premier trimestre de la grossesse.
Les partenaires sexuels sont généralement traités en même temps (même s'il n'existe pas de signe d'infection par trichomonas), ceci pour éviter toute récidive.
Utilisation de préservatifs (contagion).
En ce qui concerne les infections du tractus gastro-intestinal dues à la variété de trichomonase responsable (voir ci-dessus), le métronidazole est également efficace dans ces cas-là.
La difficulté du traitement réside dans l'utilité d'examiner et de traiter l'ensemble des partenaires.

Merci de signaler tout contenu problématique sur cette page0
Alerter
Pages:1 
 ÉRIC JACOB

 
 
  Invited (...)   2014/07/24
Invited (...)   2010-08-03 22:14:51

 L'OBSTACLE DISTAL DU CANAL DÉFÉRENT, UNE INFECTION OU...?

Bonjour !

L'obstacle distal du canal déférent peut-il être une conséquence d'une vaginite, et qui obtient comme résultat la stérilité excrétoire ?

Le caractère mousseux du sperme existe. Son odeur est chlorée, quelques grumeaux pas trop consistants.

LE TRICHOMONAS VAGINALIS est il responsable ?

Tue t'il les spermatozoïdes, ou créé t'il une agénésie ou un obstacle distal ?

Etant donné que beaucoup d'examens d'explorations et de radiologie, d'IRM et de biopsie testiculaires révèlent la présence de spermatozoïdes, de tissus de reproductions sains. L'interstitiel, le « rete testis », et des ectasies au niveau des testicules, existent.

L'ICSI est la plus recommandée pour la reproduction.

Mais comment établir un diagnostic sûr pour la maladie et lui attribuer un traitement correspondant ?

Si l'on laisse cet intrus discret de germe agir, il risque de faire de grands dégâts chez l'homme, car il impliquera la dégénérescence de l'appareil génital, et de l'état de santé en général. 

Merci de me lire, Si vous voulez me poser des questions je vous ferais partager mon expérience, elle est assez riche en informations que ce soit pour le malade, le médecin, ou le chercheur.

Cordialement votre. 

Un malade expérimenté.

Le « Rete testis » est un réseau de canaux issus des tubules séminifères droits dans le mediastinum testis. Les canaux du rete testis s'écoulent dans les canaux efférents qui passent dans la tête de l' épididyme. À ce niveau, le rete testis ne contient que des cellules de sertoli puisque tous les spermatozoïdes sont dans la lumière.


 
 
  Invited (...)   2014/07/24
Invited (...)   2010-09-28 14:36:14

 J'AI QUELQUES QUESTIONS À VOUS POSER

est-ce que la maladie peut se transmettre à l'aide d'un savon.
Comme symptôme, est-ce que la personne atteint de la maladie devient maigre.

 
 =>
  Invited (...)   2014/07/24
Invited (...)   2010-11-22 00:13:30

 J’AI BESOIN DE FAIRE UNE REQUÊTE.

J'ai trouvé dans mon vagin, col de l'utérus et probablement une sorte de verrues ou de boutons.
Le bouton ne provoque pas de douleur ou de démangeaisons, rien, je voulais juste savoir si il est normal d'avoir cela ou si c'est un type d'infection.
J'ai entendu quelqu'un dire que le virus du papillome humain (VPH) présentant des symptômes tels, mais la zone des organes génitaux externes, et non pas en interne, c'est pourquoi j'ai un doute, mes périodes sont normales et les flux normaux.

Un grand merci à évacuer mes doutes .

Pages:1 

Contribuer

Auteur : InvitedLangue d'origine du message : French, Français
Email : Type de message. : TEXT
Sujet - Forum: D28.1Langue du texte
Message
Caractères (Attention : Vous avez droit à un maximum de 3000 caractères)
Je déclare accepter les conditions d'utilisation du forum
CAPTCHA Image Reload Image
Enter Code*:

Vous êtes dans le forum : D28.1
Santé vulvo vaginale, vagin
Derniers articles
Symptômes d'une infection par candida albicans, candidose
La présence de levures dans l’organisme est normale puique les levures sont des micro-organisme qui se tiennent dans les endroits humides et chauds. O [...]
Soins intestin, bouche, vagin avec bactéries lactobacillus
Il existe une famille de bactéries utiles que l'on retrouve normalement en très grand nombre à l'intérieur des muqueuses (intestin, bouche, vagin).  C [...]
Symptomes d'une vaginite à trichomonas vaginalis
Les chercheurs ont établi la carte génétique du trichomonas, un parasite qui augmente le risque HIV Un consortium international mené par le Dr Jane C [...]
Mycoses vaginales: solutions définitives selon les malades
Les mycoses vaginales sont très répandues et très contagieuses. Elles gâchent la vie de plus d'une femme sur dix. Elles sont simples à traiter mais ré [...]
La flore vaginale, bactéries, lactobacilles et infections
La flore bactérienne vaginale et le pH du vagin En Médecine : La flore bactérienne est l’ensemble des micro-organismes vivant à l'état naturel o [...]
Infection, vaginose, vaginite: symptomes, traitement, flore
Infections vulvovaginales Les infections vulvovaginales intéressent principalement la muqueuse vaginale et secondairement la vulve. Les infections vag [...]
Les vaginites (ou infections à levures ou à champignons)
Une vaginite, est certes loin d'être une expérience agréable, mais sachez que nombreuses sont celles qui, comme vous, en sont affectées. En outre, [...]
Trichomonas vaginalis et candida albicans
INTERET DE LA CULTURE Trichomonas vaginalis est un micro-organisme flagellé eucaryote de l'ordre des protozoaires. Sur les trois espèces de Trichomon [...]
La flore vaginale
Rappel anatomique Le vagin est un conduit qui va de la vulve au col utérin. Sa longueur moyenne est de 8 cm. Sa position normale, lorsque la femme [...]
Quelques maladies touchant le vagin
LA CYSTITE Il s'agit d'une infection urinaire provoquant notamment des brûlures dans le bas ventre. Même si ce n'est pas la seule cause possible, elle p [...]
Trichomonas vaginalis et candida albicans
INTERET DE LA CULTURE Trichomonas vaginalis est un micro-organisme flagellé eucaryote de l'ordre des protozoaires. Sur les trois espèces de Tr...
Derniers messages
La top brésilienne gisele bundchen gagne 128.000 dollars pas jour
La belle brésilienne ne laisse pas sa place sur le podium. Depuis déjà sept ans, Gisele Bündchen est la mannequin la ...
Shy'm, l'animatrice télé la plus sexy et branchée
Selon une étude réalisée par Harris Interactive, pour le compte du magazine de programmes TV, Shy'm devance de loin e...
Schizophrénie : une vaste étude génétique offre de nouvelles pistes
La recherche génétique pour mieux comprendre la schizophrénie. La schizophrénie, qui survient généralement à l'adoles...
Le bio serait (vraiment) meilleur pour la santé
Pour réussir à enfin trancher sur l'intérêt nutritionnel des aliments bio, des chercheurs de l'université de Newcastl...
Prévention du sida : le traitement "à la demande" bien suivi dans l’essai ipergay
La stratégie de prévention Pr. EP repose sur la prise d'un comprimé de Truvada® par des personnes séronégatives mais ...
Tour de france : qui sont les coureurs les plus sexy ?
#1 Peter Sagan. Avec ses yeux bleus clairs et ses cheveux souvent en bataille, le beau Slovaque, qui a fini deuxième ...
Sida : des millions de vies sauvées grace aux antirétroviraux
Un groupe de chercheurs emmenés par l'Institut américain IHME de l'Université de Washington a conduit "l'étude la plu...
L'amiante reste un problème de santé toujours actuel
Amiante : l'indemnisation des victimes pose toujours problème. Le 28 février 2013, la commission des affaires sociale...